JME édition 2023 : Roger BARO appelle à inverser la tendance de l’usage systématique des sachets plastiques

3

Le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement célèbre en différé du 1er au 02 juillet 2023 à Ziniaré dans le plateau-central, l’édition 2023 de la journée mondiale de l’environnement.

Placée sous le thème : « cohésion sociale, tourisme interne et développement durable : des solutions à la pollution plastiques », cette édition est patronnée par le Président de l’Assemblée Législative de Transition, le Dr Ousmane BOUGOUMA. Elle est coprésidée par les ministres en charge de l’Environnement, Roger BARO, du Tourisme, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, de la Recherche scientifique, Adjima THIOMBIANO et coparrainée par le Président Directeur Général de la société Wend-panga, Moumouni ZOUNGRANA et du Directeur Général de CIM métal SA, Alassane KANAZOE.

Wend-panga, Moumouni ZOUNGRANA et du Directeur Général de CIM métal SA, Alassane KANAZOE.

Allocutions, prestation théâtrale, don de matériels de salubrité, coupure de ruban de la foire de l’innovation des initiatives vertes, visite de stands et de site écotouristique ont été les temps forts de la cérémonie officielle de cette journée qui constitue une opportunité pour sensibiliser toutes les couches sociales sur la nécessité d’agir en faveur de l’#environnement et de la #cohésion_sociale.

Les parrains par la voix de la directrice marketing de CIM métal SA, Djélika OUEDRAOGO se sont réjouis d’être associés à ce grand évènement. « Nous ne ménagerons aucun effort à toujours accompagner le département en charge de l’Environnement dans sa noble et impérieuse mission de lutte contre la dégradation de l’environnement liée entre autres aux déchets plastiques », a-t-elle déclaré.

Selon le ministre en charge de l’Environnement, Roger BARO, le thème de la JME 2023 est évocateur et interpellateur pour un pays comme le Burkina Faso où l’usage systématique du sachet plastique est ancré dans les habitudes des populations. « C’est pourquoi, j’appelle au sens élevé de la responsabilité et à l’engagement citoyen de tous les Burkinabè pour inverser cette tendance », a-t-il lancé. Il a aussi saisi l’occasion pour saluer la mémoire de tous ceux qui sont tombés dans l’ultime but d’assurer la préservation et la protection de l’environnement et de l’intégrité territoriale du Burkina Faso.

Le président de l’Assemblée législative de Transition, le Dr Ousmane BOUGOUMA a quant à lui insisté sur les dangers que représente la pollution plastique aussi bien pour la santé humaine et animale que pour l’environnement. « C’est ici l’occasion d’interpeler les acteurs de travailler à ce que nous trouvons ensemble des solutions à la pollution_plastique. C’est aussi un thème d’intérêt parce qu’il met en relation la question de la cohésion sociale, la question de la paix recherchées dans notre pays. Donc c’est tout à fait indiqué que l’Assemblée Législative de Transition s’associe à cette activité », a-t-il indiqué.

Instituée depuis 1972 par le programme des Nations Unies pour l’environnement et célébrée le 5 juin de chaque année, cette journée permet à l’ensemble des acteurs de marquer une halte pour examiner et évaluer les leçons apprises en termes de succès et d’échecs dans le cadre des actions de préservation de l’environnement et des ressources naturelles.

Le Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement